les instruments de la politique budgétaire

les instruments de la politique budgétaire
5 (100%) 1 vote

Pour appliquer sa politique budgétaire l’état dispose de plusieurs instruments, des instruments monétaires et des instruments budgétaires. Dans cet article nous allons nous focaliser sur la partie budgétaire. La politique budgétaire permet de gommer certains déséquilibres économiques qui peuvent être néfastes pour l’économie.  En pratique la théorie de la concurrence pure et parfaite est difficilement applicable et que ce soit les keynésiens ou les néoclassiques tout le monde est d’accord concernant le fait que l’Etat doit intervenir dans l’économie via l’application de politiques budgétaires, les débats s’orientent plutôt vers le degré de cet intervention budgétaire, est-ce que cette politique doit être restrictive ou au contraire expansionniste …

Pour mener à bien sa politique budgétaire l’Etat dispose donc de plusieurs instruments qui sont tous en rapport avec le budget, le budget est voté tous les ans au parlement, c’est une estimation des dépenses et des recettes pour l’année à venir.

Il y a trois principaux instruments qui compose la politique budgétaire d’un pays : Les recettes, les dépenses et la dette publique.

Les revenus de l’Etat proviennent pour la plus grande partie des impôts et taxes tels que la TVA, impôts sur le revenus, taxe d’habitation, droit d’accise …. Tous ces prélèvements sont donc des outils pour mener à bien la politique budgétaire. Quand l’état a besoin d’argent pour mettre en place une politique de relance il va donc augmenter les impôts auprès des personnes qui gagnent le plus pour ensuite redistribuer l’argent vers les ménages les plus pauvres ainsi la consommation du pays va être relancée car les ménages les plus nécessiteux ont davantage tendance à consommer leur revenu, car ils ont plus de besoin. Les ménages qui ont beaucoup d’argent sont en général déjà très bien équipé et ont moins de besoin donc ils vont épargner ce qui n’est pas forcément très positif pour la croissance du pays.

Au contraire s’il y un risque de surchauffe du marché c’est à dire que le demande est trop forte pour l’offre proposée le risque d’inflation devient important. L’état utilise donc encore une fois les instruments budgétaires pour résoudre le problème. Il va augmenter ses recettes auprès des particuliers notamment et diminuer ses dépenses (aide social …) pour réduire la demande globale, nous voyons dans cet exemple que pour stabiliser l’économie du pays l’état à utiliser les deux instruments que sont les dépenses et les recettes.

Le 3ème grand instrument dont dispose l’état pour mettre en œuvre sa politique budgétaire est le recours à la dette. Quand les dépenses sont supérieures aux recettes il y a donc un excédent négatif appelé également déficit public, l’état fait donc appel aux marchés financiers en émettant des obligations, en échange de ces obligations il reçoit des liquidités qui permettront d’investir dans l’économie, que ce soit pour des relances keynésiennes ou pour des investissements structurelles (écoles, universités, déploiement du réseau internet …). Si la politique budgétaire porte ses fruits, les bénéfices apportés par la croissance économique redynamisée permettront de rembourser l’emprunt. Utiliser cet instrument budgétaire est un pari sur l’avenir assez risqué car il y a toujours un risque que les bénéficiaires des allocations n’utilisent pas ce surplus d’argent pour consommer mais au contraire l’épargne pour anticiper une future hausse des prélèvements.

 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *